Accueil > Chauffage Magazine > Avec l'ANAH, un ménage réduit sa facture de chauffage de 40%
Illustration actualite

Avec l'ANAH, un ménage réduit sa facture de chauffage de 40%

mardi 13 mai 2014

Voici un exemple du programme "Habiter Mieux" de l'Anah, avec un bilan plutôt encourageant dans la vallée de la Loire.

Maison typique de l'habitat rural des pays du Loiret, notamment par ces encadrements de baies en briques, la propriété occupée depuis 1953 par la famille actuelle fut construite il y a plus d'un siècle à Saint Aignan le Jaillard (45), situé en zone de protection spéciale.

B$atie de plain-pied en mur de pierre et moellons calcaires, elle a connu au fil des années plusieurs rénovations dont le remplacement des menuiseries par des ouvrants de type double vitrage à isolation renforcée.

Quant à ses parois opaques, les 40cm de profondeur des murs assurent l'isolation thermique du logement qui ne comprend ni isolation par l'extérieur, ni isolation par l'intérieur.

Victime de sa robustesse, l'ancienne chaudière au fioul domestique, installées il y a plus de 25 ans dans la maison, présentait des performances largement inférieures aux matériels disponibles aujourd'hui. Compte tenu de la configuration du bâti et de la vétusté des équipements de chauffage, les occupants consacraient plus de 10% de leur revenus pour leurs besoins en énergie.

"Nous avons pris la décision de remplacer l'ancienne chaudière dans le but de faire des économies", explique la propriétaire.

Réalisée au cours du printemps 2013, la rénovation de son système de chauffage, dans le cadre du programme "Habiter mieux" de l'Agence nationale de l'habitat (ANAH), lui a effectivement permis de réduire très sensiblement sa consommation de chauffage.

Des gains énergétiques de chauffage de plus de 40%

Le diagnostic énergétique est réalisé par l'association Habitat & Développement, opérateur en charge d'accompagner les propriétaires dans la gestion technique et administrative du dossier. Après étude, le diagnostic est sans appel : il s'agit de remplacer le système de chauffage par une chaudière à condensation au fioul domestique. Le choix se porte sur une chaudière à condensation Simeo d'Atlantic de 24kw, présentant un rendement de plus de 100% sur PCI.

La maison, qui affichait une consommation conventionnelle de 430kW/m2/an avant travaux a réduit ses consommations de plus de 30% pour atttenidre un étiquetage énergétique de 295kW/m2/an. Sur le seul poste chauffage, les gains sur la facture énergétique sont estimés à plus de 40% : Rappelons que pour être éligible au programme piloté par l'Anah, une amélioration d'au moins 25% est exigée.

Cette solution technique abordable a ainsi permis de dépasser ce niveau de performance, avec un budget limité et un temps de retrou, avant aide, estimé à mois de cinq ans !

Le bilan est donc très positif et à la hauteur des objectifs des habitants de cette propriété.

Un niveau qualitatif remarquable

 Cet exemple, localisé dans la zone protégée de la vallée de la Loire, permet d'illustrer le bilan d'étape de l'opération Habiter mieux après un an de fonctionnement. Le constat fait état d'un démarrage timide du programme lié notamment à un repérage difficile des ménages.

Cependant, le niveau qualitatif des opérations réalisée est plutôt remarquable. Parmi les rénovation éligibles au programme, le remplacement des chaudières par des équipements modernes à condensation apparaît comme le type de travaux le plus représentatif.

Un cas concret très encourageant qui démontre incontestablement le rôle des technologies récentes au fioul domestiques pour réduire la facture énergétique, mais aussi l'empreinte écologique des ménages.

Source : Arguments fioul - Septembre 2013