Accueil > Economie d'énergie > Poêle à bois bûches ou granulés

Poêle à bois bûches ou granulés

Accès rapide :

Ce qu’il faut savoir sur le poêle à bois

Un véritable engouement est né ces dernières années pour les poêles à bois et leur succès ne se démentira probablement pas dans les années à venir car le poêle à bois est une solution de chauffage esthétique, économique et écologique !

En tant qu'énergie propre, il bénéficie d'un crédit d'impôt de 15 % (nouvel appareil) ou 26 % (remplacement d'un ancien appareil). Il existe plusieurs types de poêle à bois : le classique à bûches, à postcombustion, turbo, de masse et le poêle à granulés.

Le poêle à granulés ou pellets se développe particulièrement car il est économique et pratique.

Fonctionnement et installation du poêle à bois

Les avantages du poêle à bois

Performant :

  • 40 à 80 % de rendement pour les poêles à bois bûches classiques ;
  • 60 à 70 % pour les poêles à bois turbo et à postcombustion ;
  • 70 à 85 % pour les poêles à bois de masse ;
  • plus de 80 % pour les poêles à bois à granulés.

Économique :

  • Le bois est la source d'énergie la moins chère. plus de 2 fois moins chère que l'électrique ou le gaz propane, 2 fois moins cher que le fuel, 1,5 fois moins cher que le gaz naturel.
  • Prix du kWh : 0,04 € par kWh pour les bûches, 0,05 c€ le kWh pour les granulés.

Agréable : même sensation, odeur, bruit qu'un feu de cheminée.

Esthétique : le poêle à bois est très à la mode et les styles sont très nombreux : du plus traditionnel au plus design (modèle central ou suspendu).

Écologique :

  • Le bois est une énergie renouvelable = le bois coupé est remplacé par de nouveaux plants.
  • Le bois ne « produit » pas de C02, gaz polluant à effet de serre :
    • Il libère du C02 en brûlant comme tous les combustibles.
    • Mais, l'arbre, capte bien davantage de C02 par photosynthèse.
    • On dit alors que le bois a un bilan C02 négatif : il en détruit plus qu'il n'en produit.
    • Si la combustion est incomplète, et que le bois est de mauvaise qualité ou humide, le feu rejette des composés organiques volatiles (COV) polluants.

Crédit d'impôt de 15 % ou 26 % :

  • L'Etat encourage le bois reconnu comme une énergie propre.
  • Il accorde un crédit d'impôt allant jusqu'à 26 % du prix du matériel (pas de la main d'œuvre) : votre poêle vous coûte moins cher !
  • Résultat, le poêle à bois revient au même prix qu'un poêle à pétrole, ou fioul, bien plus coûteux à la consommation. De plus, il ne dégage pas d'odeurs désagréables.

Les inconvénients du poêle à bois

Le poêle à bois n'a bien entendu pas que des avantages :

  • Nécessité de recharger 2 à 3 fois par jour, sauf pour les poêles à granulés et les poêles de masse.
  • Les poêles à bois doivent être raccordés à un conduit d'évacuation de fumée sauf les poêles à granulés qui peuvent se contenter d'un simple évent sur un côté de la maison.
  • Besoin d'un espace de stockage dédié pour le bois.
  • Nécessité de s'approvisionner en bois régulièrement.

Prix d'un poêle à bois, crédit d'impôt et prix du bois

Prix équivalent aux autres poêles (pétrole, fioul) grâce au crédit d'impôt :

  • Un poêle à bois est au moins 2 fois plus cher qu'un poêle à pétrole de gamme équivalente.
  • Ouvre droit à un crédit d'impôt de 15 ou 26 %, majoré de 8 % en cas de bouquet de travaux.

Son prix : entre 5 000 et 15 000 €, selon le type de poêle et sa puissance mais varie beaucoup selon les modèles et notamment le design.

Le bois est l'énergie la moins chère.

  • 0,04 ou 0,05 € du kWh.
  • Le prix du bois, en zone forestière, est moins cher car le coût du transport est moins élevé.
  • On peut se fournir « gratuitement » en bois chez des particuliers ou sur des terrains publics autorisés, moyennant de l'huile de coude.

Cinq types de poêles à bois

Les poêles à bois en acier et fonte : le modèle standard.

Les poêles à bois de masse en fonte et matériaux réfractaires :

  • Ils ont une meilleure inertie et limitent les déperditions thermiques.
  • Plus chers à l'achat, ils sont cependant plus performants : rendement jusqu'à 85 %.
  • Plus lourds (jusqu'à 6 tonnes), il ne peuvent pas être déplacés.
  • On peut l'acheter ou le faire construire directement chez soi.

Les poêles à bois à postcombustion (ou à bûches performant, ou à double combustion) :

  • équipés d'une deuxième chambre de combustion à l'arrière du foyer ;
  • de l'air chauffé (comburant) y est injecté par des arrivées d'air ;
  • les gaz y brûlent ;le poêle produit plus de chaleur ;
  • la combustion produit moins de résidus ;seul l'incombustible est relâché ;
  • peu de choix de modèles.

Les poêles à bois turbo:

  • possèdent une arrivée d'air secondaire à mi-hauteur du foyer ;
  • l'air est injecté sur les flammes grâce à un tube de tirage réglable ;
  • le tirage forcé est amélioré par un ventilateur ;
  • la température monte et les gaz sont brûlés ;
  • consomme plus de combustible ;bonnes performances à plein régime, mais moins satisfaisant au ralenti ;
  • plus léger et moins cher qu'un poêle à bûches performant.

Poêle à granulés : Le bois brûlé est en granulé, avec un système d'approvisionnement automatique ou non, suivant les besoins et les puissances.

Investissement et entretien du poêle à bois

Même si à l'achat, un poêle à bois coûte plus cher qu'un poêle à pétrole, ce poêle à bois se rentabilisera rapidement dans le temps grâce aux économies d'énergie qu'il vous fera faire. Comptez au moins 50 % d'économies annuelles, par rapport à un poêle à pétrole (sans les odeurs) et avec l'augmentation régulière des coûts de ces énergies, (6% en moyenne sur les 10 dernières années), sa rentabilité sera vite assurée.

Quant à son entretien, c'est le même qu'un poêle classique, si ce n'est le ramonage qu'il faut effectuer au moins une fois par an par une entreprise spécialisée, le coût global de l'entretien d'un poêle à bois est donc un peu supérieur à celui d'une chaudière classique.

Pour l'installation d'un poêle à bois, il faut compter entre 3 000 et 10 000 €, suivant la puissance et l'esthétique que vous souhaitez apporter à ce système de chauffage.

Financement du poêle à bois

Un poêle à bois est éligible au crédit d'impôts

Pour l'installation d'un poêle à bois, vous bénéficiez d'un crédit d'impôts développement durable de 15 % (en remplacement d'un poêle à énergie fossile) ou 26 % (en remplacement d'un poêle à bois) du montant du prix de la chaudière, crédit d'impôts qui peut être bonifié de 8 % dans le cas d'un bouquet de travaux (production d'eau chaude par ballon thermodynamique, isolation des plafonds ou changement de fenêtres).

Un poêle à bois est éligible aux Certificats d'Economies d'Energie

Pour l'installation d'un poêle à bois, vous bénéficiez d'un certificat d'économies d'énergie (CEE) variant de 100 à 150 € fonction de votre région et de la surface et l'énergie actuelle de votre habitation.

Un poêle à bois est éligible aux aides de l'Anah, aux aides régionales et du Conseil Général.

Sous conditions de ressources, si votre maison a plus de 15 ans, , l'installation d'un poêle à bois permet de bénéficier d'une aide de l'Anah ou des aides régionales. Allez dans ce site à la rubrique Anah ou Aides Régionales pour vérifier si vous pouvez en bénéficier.

Un poêle à bois est éligible au PTZ.

Associée à un bouquet de travaux (isolation ou changement de fenêtres), ce poêle à bois vous permet de bénéficier d'un prêt à taux 0 % de 20 000 € ou 30 000 € sur 10 ou 15 ans.

Les principaux fabricants du poêle à bois

Les principaux fabricants et distributeurs de poêles à bois sont : Atmos, Perge, Red, Arce.