Accueil > Economie d'énergie > Ventilo convecteur

Ventilo convecteur

Accès rapide :

Ce qu’il faut savoir sur le ventilo convecteur

Ventilo convecteurUn ventilo convecteur est le système de diffusion de chaleur qui peut être associé à une pompe à chaleur air/air ou air/eau ou géothermique. Le chauffage par ventilo convecteur est la méthode la plus simple et la moins onéreuse pour profiter des avantages économiques et écologiques d’une pompe à chaleur. De nombreuses marques proposent des appareils efficaces, peu encombrants et de plus en plus silencieux.

Un ventilo convecteur aspire et filtre l’air qui est réchauffé par une résistance électrique (on parle alors de ventilo convecteur électrique), ou par une batterie à eau. Il chauffe une pièce rapidement et convient bien aux milieux humides car il a tendance à assécher l’air. En revanche, il provoque des déplacements de poussières et peut donc être gênant pour des personnes à tendance allergique.

Fonctionnement et installation du ventilo convecteur

Un ventilo convecteur peut être mural, placé au sol ou encastré dans le plafond. La technologie s’améliorant, ces appareils échappent de plus en plus au regard :

L’unité intérieure (la partie du système qui diffuse les calories) des ventilo convecteurs gainables, par exemple, consiste en un réseau de conduits de distribution d’air qui les rend totalement invisibles. Ils nécessitent en revanche des travaux importants

En ce qui concerne l’unité extérieure (la partie du système qui capte les calories), les pompes à chaleur multisplits ou air/eau ou géothermique permettent de n’avoir qu’une unité extérieure pour plusieurs unités intérieures, d’où un gain de place important

Un ventilo convecteur alimenté par une pompe à chaleur peut générer de la chaleur mais aussi du froid (rafraichissement).

Investissement et entretien du ventilo convecteur

Pour l’installation d’un ventilo convecteur il faut compter entre 1 300 et 1 500 € par radiateur (fourniture et pose), en habitat existant, suivant les modèles et les puissances. En construction neuve, le coût d'installation est plus réduit de 800 à 1 000 €, par élément.